.
 
             
 
L’ARGENT COLLOIDAL (SILVER COLLOIDAL)
 

 

En vente sur le site: http://www.notre-sante.ch

 

Avertissement

Les indications données dans cette page internet sur l’argent colloïdal, sont indicatifs. Il va de soi que les applications possibles ou les effets thérapeutiques décrits cette page internet ne sauraient remplacer un quelconque diagnostic et / ou un traitement sous contrôle médical. Au moindre trouble, il est absolument nécessaire de consulter un médecin ou un médecin-naturopathe, il est conseillé de lire attentivement le mode d'emploi accompagnant les produits. En aucun cas, l’auteur, de ce texte ne pourront être tenu pour responsables des conséquences d'une application incorrecte ou imprudente de l'usage des produits, méthodes et applications présentés au fil de ces lignes.

 

L’argent Colloïdal élimine plus de 650 espèces de microbes, virus, bactéries, parasites, moisissures, champignons et mycoplasmes, dont certains en MOINS DE SIX MINUTES !!

 

 

INTRODUCTION

 

Vu que le livre : Une arme secrète contre la maladie : l'argent colloïdal Auteur : Franck Goldman Paru le : 01/11/2004 Editeur : Lotus d'or (Le) - ISBN : 2-9511714-5-5 seras définitivement indisponible (pour quelle raison ? pression de ….) je me suis permis de prendre quelques passages qui ce trouvent dans magnifique livre.

Recevoir le livre gratuitement

un email à info@notre-sante.info

 

L'argent colloïdal et la "crise des antibiotiques"
Les pays qui consomment le plus d’antibiotiques sont ceux ou l’on trouve le plus de bactéries résistantes. La corrélation entre résistance et prescription est prouvée. La France est la championne d’Europe de la prescription, c’est aussi la championne de la résistance. Les français consomment 500 tonnes d’antibiotique par an, alors que les antibiotiques sont inefficaces dans 70% de cas (virus…). Aujourd’hui, plus de 60% des pneumocoques sont résistants alors qu’il y a quinze ans 100% était sensible aux antibiotiques.

Un rapport antérieur (juin 2000) publié par le Ministère de la Santé américain dit en substance :

Les hôpitaux sont devenus un environnement fertile pour les pathogènes résistants aux médicaments. Le contact rapproché des malades et l'usage intensif des antimicrobiens obligent les pathogènes à devenir résistants.
La résistance microbienne s'est manifestée dès l'introduction de la pénicilline voici près de cinquante ans, avec l'apparition rapide d'infections causées par le staphylocoque doré. Aujourd'hui, les hôpitaux du monde- entier se trouvent confrontés à une crise sans précédent.due à l'apparition et à la dissémination rapide d'autres microbes résistants à un ou plusieurs agents microbiens.

En 1992, des statistiques ont montré que plus de 13 000 malades sont morts aux États-Unis suite à des infections provoquées par des souches bactériennes résistantes aux .antibiotiques. De nouvelles études publiées par les CDC (Centre pour le contrôle des alades) indiquent une brutale augmentation des bactéries résistant aux médicaments. Chaque année on estime qu’entre 60 000 à 80 000 malades meurent d'infections acquises à l'hôpital, et que plus de 50% de ces morts sont attribuables aux souches bactériennes résistantes aux antibiotiques. Ajoutez à cela l'apparition soudaine de virus inconnus, telle la récente épidémie de «pneumopathie atypique» qui a fait plus de 800 victimes et contre laquelle la seule arme semblait être la mise en quarantaine !

Le hasard faisant parfois bien les choses, certains chercheurs ont été amenés plus ou moins fortuitement à redécouvrir l'argent colloïdal jeté aux oubliettes dans les années quarante. Cependant, à-l'heure actuelle, la médecine orthodoxe ignore à peu près tout de son existence ; les laboratoires pharmaceutiques ne s'y intéressent pas (vu qu'il ne peut être breveté) et le perçoivent même comme un dangereux concurrent susceptible de menacer directement leurs intérêts financiers.

En effet, si par une étonnante ironie du sort, c'était cette fois l’argent colloïdal qui devait un jour supplanter les antibiotiques cela priverait les grandes entreprises pharmaceutiques d'une source de revenus considérable. Plus inquiétant encore, les instances dministratives des pays concernés, probablement de connivence avec l'industrie pharmaceutique, tentent par tous les moyens et avec une mauvaise foi évidente de s’opposer à son utilisation et à la diffusion d'informations à son sujet.

Si bien que pour l'instant l'argent colloïdal a rejoint l’arsenal des médecines dites "parallèles", ce qui n’empêche pas certains scientifiques de déclarer : «Avec la montée des bactéries résistantes aux antibiotiques, l’argent va se retrouver dans la position d’un médicament moderne, parce qu'aucun organisme pathogène n'a réussi à acquérir une immunité contre lui »

Avec plus de 41’100 sites internet en français et 855'000 site internet en anglais (21.11.2008) où il est question de l'argent colloïdal fait incontestablement partie des succès actuels en matière de produits de santé, du moins aux États-Unis. Quelle est donc la raison de cet engouement ? Tout simplement les étonnantes propriétés de ce produit : il élimine un très grand nombre de bactéries pathogènes y compris des souches résistantes aux antibiotiques, ainsi que bon nombre de virus et de parasites. Il n'engendre apparemment pas de souches résistantes. Préparé et administré correctement, il ne présente aucune toxicité et ne produit aucun effetsecondaire.

Serait-ce donc le dernier médicament "de pointe" inventé par la science moderne ? Pas exactement, puisqu'on peut même le fabriquer chez .soi pour un prix de revient très modique et que l'usage médical de l'argent métallique remonte à la plus haute antiquité ! Dans la première moitié du XXe siècle, ce fut même l'un des médicaments les plus employés, en particulier contre tous les types d'infection. Ce qui est nouveau par contre, ce sont les techniques constamment affinées avec lesquelles il est produit depuis quelques années et qui lui confèrent un degré d'efficacité et d'innocuité inconnu jusqu'alors,


L’historique de l’argent colloïdal


L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag du latin Argentum et de numéro atomique 47.C’est un métal précieux dont le nom désigne aussi dans le langage courant les billets et pièces de monnaies mais les économistes distinguent, à la différence du langage courant, l’argent métal de la monnaie comme outil de régulation des échanges économiques.

L’origine du mot viendrait d’un étymon indo-européen arg- signifiant « brillant » et serait l’équivalent en sanskrit de ar-jun signifiant « brillant ».


Histoire
La conquête des Amériques permit aux chrétiens Européens de voler d’énormes quantités d’argent, surtout à Potosí, presque une tonne par jour à son apogée. L’Argentine tire son nom de ce métal, et plata y désigne, comme en français, le métal et les billets. On retrouve ainsi le mot plata dans Río de la Plata, fleuve d’Argentine et de l’Uruguay.
Les premiers usages de l’argent étaient surtout les bijoux, l’argenterie (vaisselle et autres objets en argent massif ou plaqué).

Utilisation
L’argent est utilisé en joaillerie et en orfèvrerie comme métal précieux ; en électronique car il présente la conductivité la plus forte de tous les métaux après l’or qui est bien plus coûteux ; ainsi qu’en photographie, les sels d’argent étant photosensibles.

Bijouterie
Le deuxième domaine avec 7 700 tonnes est la bijouterie et l’argenterie. L’argent est le métal utilisé pour fabriquer des bijoux (pendentifs, bracelets, colliers…) tout ceci est possible car l’argent possède une propriété qui permet de concevoir ces œuvres cette dernière est sa bonne malléabilité. Le marché indien est le plus gros marché pour la bijouterie. L’argent est souvent allié à de faibles quantités de cuivre pour renforcer ses caractéristiques mécaniques. On l’utilise aussi allié à l’or, ou en plaquage (de 3 à 5 microns d’épaisseur pour la bijouterie, de 20 à 30 microns pour l’argenterie).

Autres utilisations
L’argent est utilisé pour produire pièces et médailles avec 1 300 tonnes.

L’argent est utilisé en confiserie principalement en Extrême-Orient. (Vark, Varak or Varakh [Prononcé Vrk] est une fine feuille d'argent recouvrant certaines confiseries indiennes.

L’argent peut même être utilisé en tant qu’additif aux produits alimentaires (E174).


L’argent a une action germicide, bactéricide. Il était employé dans des ustensiles destinés aux enfants afin de les protéger contre des maladies dont l’origine n’était pas connue à ces époques. L’expression naître avec une petite cuillère en argent dans la bouche vient de ce phénomène, son utilisation récente comme indication de richesse n’est qu’une conséquence. Les Vénitiens transportaient eau, vin et vinaigre dans des réservoirs en argent pour les conserver ; lors de la conquête de l’ouest américain, les pionniers protégeaient leur réserve d’eau, de lait et d’aliments en plaçant des pièces de monnaie en argent dans leurs outres, barriques ou récipient pour en préserver la fraîcheur. Alexandre Le Grand (356-323 av. J.C) transportait son eau dans des récipients argentés. La nourriture pour les aristocrates était servie sur des plateaux en argent pure; ils mangeaient avec de la vaisselle en argent et buvaient leur boissons avec des coupes en argent.


L’utilisation de l’argent pour la santé

 

L’utilisation médicale
L’utilisation médicale de l’argent à une longue tradition, les Macédoniens plaçaient des plaques en argent sur les blessures pour aider à leur cicatrisation. La Grèce antique connaît l'apogée de la phytothérapie du temps d'Hippocrate (460-370 av JC), qui décrivit plus de 230 plantes médicinales dans son ouvrage "Corpus Hippocraticum", science à laquelle il avait été initié par son père, Héraclide. Il la développa et l'exerça en tant que médecin itinérant au cours de ses voyages en Asie Mineure et en Grèce et cette époque il enseigna à ses disciples, que la fleur d'argent (poudre extra-fine) cicatrisait les blessures ulcérées.

Au Moyen Âge, les médecins arabes employaient l'argent dans le traitement des palpitations et des rétentions hydriques. Pour les alchimistes, l'argent correspondait à la lune (macrocosmel et à la tête (microcosme), il fut donc administré aux fous et aux épileptiques. C'est au XVIII' siècle que la nitrate d'argent devint une thérapeutique de choix pour le traitement des plaies, des ulcères et de la plupart des affections de la peau. On comptait plus de 60 préparations à base d'argent dans la pharmacopée du XIXe siècle. Les propriétés anti-infectieuses de l'argent colloïdal furent énoncées au début du XXe siècle.

De nombreux médecins, alchimistes comme Pline en (78 après J.C), Gerber (702-765), Avicenne (980-1037, Paracelse (1493-1541) conseillait l’usage médical de l’argent.

Les chinois utilisent l’acupuncture depuis environ 7 000 ans. Ils ont rapidement découvert l’effet antimicrobien des aiguilles en argent. On peut penser que des milliers d’acupuncteurs de par le monde utilisent aujourd’hui des aiguilles argentées pour l’acupuncture.

L'argent est toujours utilisé dans la médecine traditionnelle indienne (ayurvédique), entre autres pour traiter fièvres chroniques, inflammations intestinales, hyperactivité de la vésicule biliaire et ménorragies.

En 1869 le scientifique Ravelin indiquait déjà que l’argent à doses infimes déployait des effets antimicrobiens.

En 1881 le gynécologue de Leipzig, Carl Sigmund Franz Crède (1819-1882) recommandait de prévenir l’inflammation de l’œil du nouveau né par le traitement d’une solution à 1 % de nitrate d'argent. Les résultats étaient tellement impressionnants qu’on a ordonné ce traitement, nommé « Prophylaxie Crède », pour les nouveaux nés ! Avec l’instauration de cette pratique, le taux d'ophtalmie des nouveau-nés tomba rapidement de 10 % à 0,2 %. En conséquence, cette pratique devint obligatoire aux USA et dans la plupart des pays européens.

En 1893 le botaniste suisse Von Nägeli (1871-1938) découvrait que la concentration de seulement 0.000 000 1 % des ions argentés suffisent déjà pour tuer le germe spirogyre (une algue verte d'eau douce, se présentant sous la forme de filaments.) qui se trouve dans l’eau fraîche.

En 1928 Krause a eut l’idée de placer un revêtement d’argent dans des systèmes de filtration pour l'eau domestique. Actuellement, plus que la moitié des lignes aériennes mondiales emploient l'argent pour traité l'eau des avions destiné aux usagés. Les américains et les russes ont choisis un système de traitement de l’eau à base d’argent pour leurs navettes spatiales.

Aux USA des villes ont choisi l’argent pour traiter les eaux usées, dans certain hôpitaux l’installation de système d’ionisation argent/cuivre ont permis d’éradiquer la Legionella Pneumophila de leurs réseaux d’eau chaude.

Tombé dans les oubliettes de l'histoire après l'invention des antibiotiques de synthèse, il fait un retour en force depuis que ces derniers semblent en passe de perdre la guerre contre l'infection.

L’action "magique" de l’argent colloïdal s'accompagne de solides preuves scientifiques, si bien que des médecins ont pu déclarer : " L'argent est notre meilleure arme contre les microbes. " Dr Harry Margraf, (Washington University, St Louis) ou " L'argent tue même les souches résistantes aux antibiotiques et stimule la cicatrisation de la peau. " Dr Robert Becker, (Syracuse University, New York)

Dans un ouvrage publié en 1919 le Dr Searle dit que l'argent colloïdal détruit les toxines libérées par les microbes. Une étude démontra que «son action destructrice sur les toxines est très prononcée, à tel point qu’il protège les lapins d'une dose de toxine tétanique ou diphtérique dix fois supérieure à la dose mortelle»

Sir Malcolm Morris a observé que l’argent avait un effet calmant très net. Il fait rapidement disparaître l'inflammation et accélère la guérison des lésions. Ce médecin dit avoir obtenu de remarquables résultats contre l’hypertrophie de la prostate avec irritation de la vessie, l’eczéma et les hémorroïdes»

Dans les années 60, le Dr Cari Moyer, reçut une allocation de recherche pour mettre au point un meilleur traitement des grands brûlés. Moyer, le biochimiste Harry Margraf et d'autres chirurgiens travaillèrent ensemble sur ce projet il leur fallait découvrir un antiseptique à la fois puissant et suffisamment sûr pour pouvoir être appliqué sans risque sur de larges surfaces du corps». Finalement, après avoir passé en revue la littérature médicale, Margraf eut l'idée d’essayer l'argent colloïdal, il constata que ce produit était non-irritant et permettait la cicatrisation des brûlures sans nécrose ni effets secondaires. À l'issue de cette recherche, il tira la conclusion suivante : L’argent est le meilleur germicide d'action générale que nous possédons.

En 1968, le Dr Charles Fox synthétisa un composé combinant nitrate d'argent et sulfadiazine qui se révéla cinquante fois plus efficace que le sulfadiazine seul. Le sulfadiazine argentique est devenu le médicament numéro un dans le monde pour le traitement des brûlés.

Les travaux du Dr Robert O. Becker (1978-1985), ont montré que l'argent permettait aux os fracturés ou écrasés de se régénérer plus rapidement et plus complètement qu'avec tous les autres traitements utilisés jusqu'ici. Il apparut que l'argent stimulait aussi la régénération des tissus tout en empêchant les plaies de s'infecter. Les ions d’argent forment un complexe avec les cellules vivantes autour de la blessure pour produire des cellules-souches immédiatement convertibles. Le résultat net de cette conversion est que les cellules-souches fournissent toutes les composantes nécessaires à la restauration complète de toutes les structures anatomiques. Cela indique, selon lui, qu'il existe également un potentiel pour la régénération d’organes internes (cœur, cerveau et moelle épinière).

Dans les années 70, le Dr Björn Nordenström a démontré faction de l'argent sur les tumeurs cancéreuses. Il fit passer ne courant électrique continu à travers des aiguilles en argent insérées dans de grosses tumeurs et constata que cette méthode permettait de réduire la masse de ces tumeurs. L'action de l’argent sur les cellules cancéreuses fut confirmée par le Dr Becker en 1979.

Mais ces découvertes prometteuses ne furent pas exploitées. En effet, en janvier 1980, essentiellement pour des raisons politiques, le Dr Becker fut privé de ses crédits de recherche et contraint de fermer son laboratoire !

Expériences du Dr Brooks Bradley
Voici plusieurs années nous avons effectué des évaluations assez complètes de divers protocoles promettant des résultats efficaces contre divers agents pathogènes responsables des intoxications alimentaires. Le seul protocole efficace contre tous les agents évalués fut l'argent colloïdal. Une solution à 5 ppm (partie pour 1 million)s’est révélée efficace contre tous les pathogènes testés, enrayant totalement leur développement en 6 à 8 minutes et cela quelle que soit la concentration de l’agent pathogène. On obtenait parfois des résultats avec des solutions extrêmement faibles de 5 ppm d'argent colloïdal pour 50 000 parties de solution contaminée. Parmi les agents testés, on trouvait entre autres : Botulinum, Campylobacter, Salmonella et Listeria (pour les bactéries), les virus de type Norwalk, et le virus de l’hépatite A.


L’âge d’or de l’argent colloïdal


Grâce a internet les entreprises pharmaceutique, les médias et les gouvernements, ne peuvent plus cacher les informations, ils ne peuvent plus nous prendre pour des …... maintenant des produits comme l’argent colloïdal, l’extrait de pépins de pamplemousse, le chlorure de magnésium, etc.….vont devenir grâce à internet les antibiotiques phares des ces prochaines années pour les humains et les animaux, sans inconvénients et sans effets secondaire.

L’argent colloïdal, l’extrait de pépins de pamplemousse, et … vont bientôt relégués une grande partie des antibiotiques et leurs nombreux effets secondaire aux oubliettes.



Toxicité et effets secondaires

Nous devons bien noter que jusqu’ici aucune étude clinique à long terme n’a été effectuée en ce qui concerne les effets secondaires, la sureté ou l’efficacité de l’argent colloïdal, mais il n’y a jamais eu le moindre cas de toxicité rapporter en ce qui concerne l’usage par voix interne ou externe de l’argent colloïdal pur (sans sels d’argent, stabilisants ou additifs).

Dose de référence
L’EPA (Agence américaine pour la protection de l’environnement) a établi pour l’argent une dose orale de référence et une dose orale critique.

- La dose orale de référence (DRF) est une estimation de l’exposition limite quotidienne pendant toute la durée de la vie humaine (70 ans). Exposition limite veut dire sans risque appréciable d'effets nocifs. La DRF a été fixée à 5 mcg (Microgramme) par kilo corporel et par jour, soit 350 mcg pour un adulte de
70 kg, ce qui correspondrait à l’ingestion quotidienne pendant 70 ans de 35 ml, soit 7 cuillerées à café, d'argent colloïdal à 10 ppm.
- La dose orale critique est la quantité journalière à ne pas dépasser. Elle a été estimée à 15 mcg/kg, soit 1,05 mg pour en adulte de 70 kg, ceci correspondrait à 105 ml, soit 7 cuillerées à soupe, d'une solution d'argent colloïdal à 10 ppm (part pour 1 million)»

Effets secondaires
L’Argyrisme (du grec : Argyros argent + ia) est l’effet le plus souvent cité dans la littérature médicale est une affection provoquée par l'ingestion de l’élément argent, sous forme de poussière d'argent métal ou de composés d'argent. Le symptôme le plus frappant de l’argyrisme est la coloration de la peau qui prend une teinte bleue ou gris-bleu. L’argyrisme peut se présenter comme un argyrisme généralisé ou un argyrisme local.

Les utilisateurs d'argent électro colloïdal pur ne sont pas concernés par cette affection, car ici encore toutes les études et données concernant l’argyrie (que nous ne citerons pas) se réfèrent à des sels ou à des composés d’argent. Aucun cas d’argyrie n’a jamais été rapporté en ce qui concerne l’argent électro colloïdal isolé et pur.

Voici d'ailleurs ce que dit Alexander Schauss à propos de l’argyrie : ...Vous devez noter que nous avons achevé récemment une étude extrêmement complète de la littérature scientifique concernant la sûreté de l'argent, en particulier sur le problème de l’argyrie, son unique effet secondaire potentiel. La quantité d'argent estimée pour déclencher l’argyrie est de 3,8 g par jour (Soit la quantité contenue dans 380 litres d'une solution d'argent colloïdal à 10 ppm)!

La plupart des cas d’argyrie rapportés dans la littérature médicale des cent dernières années concernaient une utilisation intraveineuse ou intramusculaire chronique de préparations qui la plupart du temps contenaient du nitrate d'argent D'autres cas concernent l'application de préparations d'argent pendant de nombreux mois ou de nombreuses années pour le traitement de 1’œil ou du vagin. Nous n’avons pas trouvé un seul cas où l'absorption orale d'argent colloïdal fabriqué au cours des vingt-cinq dernières années aurait provoqué de l’argyrie...

Quant à l'efficacité des préparations à base d’argent, nous avons trouvé dans la littérature scientifique des soixante-quinze-dernières années une quantité considérable de documents montrant qu’un grand nombre de composés d'argent peuvent être des agents germicides (antiseptiques) efficaces contre des centaines .d'organismes pathogènes. Toutefois, l'argent n'est pas qualifié d'antibiotique... parce que, par définition, un antibiotique est obtenu à partir d'un organisme vivant.


La fabrication de l’argent colloïdal

Un colloïde est une substance sous forme de liquide ou de gel qui contient en suspension des particules suffisamment petites pour que le mélange soit homogène. L’argent colloïdal est un type de colloïde consistant en particules solides (argent) en suspension dans un liquide (eau distillée).


Méthode de production
Diverses méthodes étaient utilisées autrefois pour la fabrication de colloïdes. En ce qui concerne l’argent colloïdal, trois méthodes furent employées. J’ai retenu ici que la méthode électrique, dite aussi électrocolloïdale est celle qui devait finalement prévaloir. Au processus cathodique (employé pour la première fois en 1926) s'ajoutent diverses configurations d'arcs électriques, La méthode cathodique (ou électrolytique) est la plus simple et la plus sûre. Des électrodes en argent sont placées dans un récipient contenant de l’eau distillée et un courant est envoyé dans l’eau à travers ces électrodes.

L’électrolyse de l’eau pure avec des électrodes en argent arrache des ions d’argent à l’électrode positive et les met en solution. Etant porteurs d’une charge positive, ils sont attirés par la cathode (électrode négative). Ils se déplacent très lentement du fait de la résistance de l’eau et dans l’idéal peu d’entre eux atteignent la cathode.


C’est la technologie actuelle. Certains fabricants se sont ingéniés, au prix de longs et coûteux efforts, à perfectionner le procédé de base décrit ci-dessus, l’objectif étant d'obtenir des particules les plus fines possibles et une stabilité maximale du produit. Pour cela, il faut parfaitement maîtriser divers paramètres, entre autres équilibrer les caractéristiques du courant (voltage, ampérage, les watts) grâce à des circuits électroniques spéciaux. Pour éviter l'encrassement de la cathode, les modèles les plus sophistiqués sont munis d'un système de renversement de polarité, ainsi, les électrodes sont autonettoyantes.

 

Il existe plusieurs variantes de la méthode électrique :

Le procédé basse tension courant continu (sigle anglais LVDC) utilise des voltages généralement compris entre 12 et 30 volts» La solution ainsi obtenue contient environ 90 % d'ions argent et 10 % de particules d'argent métallique»
Le procédé hanté tension courant alternatif (sigle anglais HVAC) permet de faire passer 170 volts au niveau des électrodes. La solution ainsi obtenue contient environ 80 % d’ions argent et 20 % de particules d'argent métallique.

Le principal critère de qualité et d'efficacité d'une solution d'argent colloïdal est la taille de ses particules. Il y a une relation étroite entre la taille des particules et l'efficacité du produit. Les particules colloïdales doivent être suffisamment fines pour ne pas s'agglutiner entre elles. En effet, au-delà d'une certaine taille, elles sont attirées les unes vers les autres et cherchent à s'unir. Ce phénomène peut alors faire «boule de neige», jusqu'au moment où l'argent précipite et se dépose.au fond de la solution sous l'action de la pesanteur. Bien sûr plus il y a d'argent qui précipite, plus le produit perd de son efficacité.

Outre le phénomène de précipitation mentionné ci-dessus, la taille des particules détermine aussi leur surface de contact avec les micro-organismes et celle-ci détermine à son tour une grande partie de la valeur thérapeutique du produit. Plus les particules sont fines, plus leur surface de contact est étendue et plus elles seront à même de pénétrer et de se disperser dans les tissus. En d'autres termes, pour augmenter la capacité germicide d'une quantité d'argent donnée, il faut exposer à l'eau une surface de métal maximum. Ceci s'obtient en fragmentant l'argent en particules les plus fines possibles. Ainsi donc, un produit de haute qualité contiendra un maximum de particules de la taille la plus petite possible.

 

Les autres critères de qualités :

La qualité de l'eau : l'argent colloïdal doit être préparé avec une eau de haute qualité (double ou triple distillation ou désionisation). En effet, si l'eau utilisée contient trop de solides dissouts, les ions d'argent produits vont se combiner avec ces solides pour former des sels d'argent potentiellement toxiques. En outre, une telle eau possède une conductivité trop élevée qui engendre la formation de grosses particules. L'eau du robinet, l’eau minérale et même une eau filtrée par osmose inverse sont donc proscrites.

Les chercheurs qui ont étudié les propriétés et la structure de l’eau ont même conclu que l’eau distillée était une eau morte et qu'il fallait lui préférer une eau non dénaturée par la chaleur l’eau désionisée.

La qualité des électrodes : les électrodes doivent elles aussi être d'un degré de pureté suffisant pour éviter la formation d’ions plus ou moins toxiques. La pureté conseillée est généralement de 99,99 %.

La couleur : Couleurs un indicateur simple, mais fondamental, de la qualité d'une solution ionique d'argent colloïdal est la couleur qu'elle présente. En fait, il faudrait plutôt dire l'absence de couleur, puisque les meilleurs produits sont parfaitement incolores. À mesure qu'augmente la concentration et/ou la taille des particules, on voit apparaître une certaine teinte : jaune pâle, puis or, brun, rouge et noir. Le brun, rouge et noir indiquent des produits de qualité inacceptable.

Stabilité et conservation : au bout d'un temps plus ou moins long, les particules d'argent finissent par perdre leur charge électrique. Pour prolonger la durée de vie du produit, il est bon de le conserver dans des récipients en verre coloré. Le plastique réagit avec les particules porteuses d'une charge électrique qui finissent par précipiter. En outre, l'exposition à la lumière dégrade rapidement la solution. Des récipients en verre coloré (brun ou bleu-cobalt) permettent de minimiser ce phénomène.
Certains produits de haute qualité revendiquent une durée de vie illimitée, cela reste à voir, mais les tests ont montré qu'ils étaient beaucoup moins sensibles aux facteurs ci-dessus et pouvaient se conserver au moins un an ou deux sans perte d'efficacité.

Pour l’achat d’argent colloïdal ou l’achat d’un appareil pour fabriquer vous-même l’argent colloïdal, vous pouvez par des recherches sur la toile (internet), trouver les produits et les appareils selon votre budget et votre situation géographique.


L’utilisation pratique
Les utilisations pratiques de l'argent colloïdal sont si nombreuses que leur seule imite semble être celle de l’imagination !

Utilisations générales :
Désinfectant étant donné le haut pouvoir germicide de l'argent colloïdal, il peut être utilisé comme préservateur (conserves) et comme désinfectant :
-En vaporisation dans la cuisine et la sale de bains pour éliminer moisissures et mildiou ; Sur les éponges, brosses à dents, peignes et brosses à cheveux.
-Sur le linge humide pour prévenir les moisissures.
-Pour rincer fruits et légumes frais, etc.

Purification de l’eau
Une autre application importante est la purification de l’eau N.R. Thomson dit que ses recherches sur les colloïdes d'argent ont montré que la quantité d'argent nécessaire pour stériliser de l'eau contenant des organismes pathogènes se situe entre 40 et 200 gamma, c'est-à-dire 0504 à 0,2 ppm (soit une à quatre cuillerées à café d'une solution d'argent colloïdal à 10 ppm par litre d’eau).

Traitement des végétaux
Ceux qui ont essayé l'argent colloïdal sur les végétaux rapportent d'excellents résultats, soit en vaporisant la solution (une cuillerée à soupe pour un litre d’eau) sur les feuilles, soit en la versant au pied de la plante. L'argent colloïdal est efficace contre les bactéries, virus, champignons et moisissures qui attaquent les plantes, les fleurs et les fruits.

Utilisations médicales
Les colloïdes d'argent peuvent être introduits dans le corps de diverses manières : ingestion, inhalation ou nébulisations application locale. Dans des cas spéciaux, et uniquement sous contrôle médical, ils peuvent aussi être administrés en injections intraveineuses et intramusculaires, ainsi qu'en perfusions. On peut également les utiliser en lavements et douches vaginales.

Ingestion
L'argent colloïdal se prend en général à jeun ou en dehors des repas. Toutefois si on le prend pendant un repas, il favorisera la digestion en prévenant les mauvaises fermentations. Si on conserve la solution quelques minutes dans la bouche (absorption sublinguale), il passe plus rapidement dans le sang.

Inhalation et nébulisation
Un nébuliseur permet d'inhaler un fin brouillard d'argent colloïdal ; ces minuscules gouttelettes atteignent les alvéoles pulmonaires et revêtent la surface du tissu pulmonaire, tuant par contact les organismes pathogènes qui infectent les poumons.

Application locale
L'argent colloïdal exerce une action anti-inflammatoire et immuno-suppressive. Il est très efficace sur les brûlures et les dermatites résultant d'un contact avec des substances vénéneuses, comme la sève de certaines plantes et les sécrétions de certains insectes (abeilles, araignées, fourmis)» Certains utilisateurs l'emploient sur le cuir chevelu pour éliminer les pellicules et comme déodorant.

Pansements
Quand une bande de gaze est imprégnée d'argent colloïdal et séchée à l'air, les particules d'argent sont absorbées dans les fibres absorbantes du pansement. Les fibres non-absorbantes se revêtent d'une fine pellicule d'argent métallique. De tels pansements (ce peut être un simple sparadrap ou bien de larges bandes de gaze) combattront l’infection et accéléreront la cicatrisation (brûlures, écorchures, coupures). Les pansements peuvent aussi être appliqués humides. Ceci permettra de tuer les bactéries d'une plaie-ouverte et évitera l'infection.

 

Le dosage :

Usage interne
Comme on l'a vu dans le chapitre 'Toxicité et effets secondaire il n’y a jamais eu le moindre cas recensé de toxicité en ce qui concerne les solutions actuelles d'argent colloïdal de qualité. Il n’y a pas de dosages-types établis du fait des nombreuses variables enjeu : concentration et qualité de la solution d'argent colloïdal, gravité de la maladie, réactions individuel etc. Il ne faut pas oublier que l'argent est aussi (et d'abord) un minéral, plus précisément un oligoélément, et qu'il doit donc avoir son rôle à jouer dans l'organisme.

Les êtres humains possèdent environ 100 000 milliards de cellules ! Comme l'argent colloïdal ionique contient plus de 100 000 milliards d'ions par cuillerée à soupe (à une concentration de 5ppm) ceci représente une dose suffisante pour l’entretien. Par ailleurs, du fait que le-foie élimine l'argent en l'espace d'environ deux heures, il faut en prendre toutes les heures ou toutes les deux heures pour maintenir une dose thérapeutique. Le dosage établi par l'EPA est de 14 cuillerées à café par jour (pour une concentration de 5 ppm) pendant toute la vie (70 ans) ; ainsi, prendre une cuillerée par heure est à la fois sans danger et sage en cas d'infection.

American Biotech Labs recommande par contre des doses nettement plus élevées sans préciser qu'il doit s’agir de doses thérapeutiques : II est recommandé de prendre au moins 1 cuillerée à soupe 2 fois par jour pour les personnes au-dessus de 12 ans, et 2 cuillerées à café 2 fois par jour pour les enfants entre 5 et 11 ans. Pour les enfants de moins de 5 ans on recommande 1 cuillerée à café 2 fois par jour. Ceci est bien sûr imprécis. On ne sait pas s'il s’agit de la solution à 10 ppm ou à 22 ppm (les deux concentrations disponibles de PASAP Solution®).

Pour les animaux, le dosage est fonction de leur poids (et calculé proportionnellement à partir du dosage humain). On peut mettre de l'argent colloïdal dans leur eau de boisson ou leur administrer la solution à l'aide d’un compte-gouttes.

Usage externe
Bouche (abcès dentaires, maux de dents, gingivite, pyorrhée dentaire, etc.) : Faire circuler une cuillerée à café de solution sur la zone affectée pendant cinq minutes et recracher le liquide.

Yeux (conjonctivite, kératite, ophtalmie, etc.) : Trois gouttes de solution (maximum 10 ppm) deux fois par jour. Attention ! Le pH de la solution ne doit pas être inférieur à 6,5 sinon celle-ci serait trop acide et piquerait les yeux.

O.R.L. (otite, infection de la gorge, catarrhe, sinusites) :
-En gargarismes.
-En inhalation : à l'aide d'un nébuliseur vaporiser un fin brouillard pour les affections nasales, les affections de la gorge et des poumons, deux à trois fois par jour.

En gouttes : trois gouttes de solution (3 à 10 ppm) dans chaque narine, deux à trois fois par jour. Pour l'oreille, remplir le canal à l'aide d'un compte-gouttes, une ou deux fois par jour pendant deux ou trois jours.

Peau (acné, brûlures, coups de soleil, coupures, eczéma, engelures, furoncles, hémorroïdes, herpès / zona, mycoses, piqûres d’insectes, prurit, psoriasis, verrues…..) Appliquer deux à trois fois par jour liquide, lotion ou pommade. Laisser minimum 10 minutes pour que l’argent colloïdal puisse agir.

 


L’argent colloïdal est une substance :

-Prébiotique : rééquilibre la flore intestinale avec un effet positif sur la santé et stimule la croissance des probiotiques (se sont des bactéries utiles à l’organisme)

-Antiseptique et antibiotique : élimine plus de 650 espèces de microbes, virus, bactéries, parasites, moisissures, champignons et mycoplasmes, dont certains en MOINS DE SIX MINUTES !

Voici une liste, non exhaustive, des pathologies pour lesquelles l’argent colloïdal s’est avéré efficace :

Abcès
Acné
Allergies
Amygdales
Angines
Antibiotique large spectre
Aphtes
Arthrite
Asthme
Bactéricide puissant
Blessures infectées (en int. Et ext.)
Bronchite
Brûlures
Cancer de la peau
Candida Albicans
Cellulite
Champignons
Choléra
Cicatrisation : accélère
Colite
Conjonctivite
Coupures
Coups de soleil
Maladie de Crohn
Dermatites
Désinfectant
Désintoxication intestinale
Diarrhée
Diverticules
Diphtérie
Dysenterie
Eau : assainit
Eczéma
Empoisonnement du Sang
Engelures
É rythème
Fatigue Chronique
Fibromyalgie
Furoncle
Gale
Gangrène
Glande thyroïde
Gastrites
Gelures
Gerçures
Gingivites
Grippe
Hépatite C
Herpès Labial
Hidrosadénite
Immuno-stimulant puissant
Impétigo
Indigestion
Infection Cuticulaire
Infection de la Bouche
Infection de l’Estomac
Infection Fongiques
Infection des poumons, cutanée
Infection Urinaire
Inflammation
Kystes
Levures
Lupus
Maladie de Lyme
Lymphangite
Malaria
Méningite
Moisissures
M.T.S.
Mycoses
Neurasthénie
Otites
Pancréatite
Parovirus du chien
Pellicules
Pied d’athlète
Pharyngites
Piqûres d’Insectes
Plaies ouvertes
Pleurésie
Pneumonie
Prostatite
Psoriasis
Pseudomonas aeruginosa
Rhumatisme
Rhume
Rosacée
Saignements
Salmonella Typhi
Scarlatine
Sclérose en Plaques
Sinusite
Streptocoques
Stérilisation
Teigne
Toxémie
Trachome
Tuberculose
Ulcère de l’estomac
Vaginites
Verrues
Virus d’Epstein
Barr
Zona

POSOLOGIE :

A. Traitement Anti-Parasitaire : 1 pipette contient 5 ml ou une cuillère à café

Adulte : Prendre 1 à 3 pipettes, 3 à 4 fois par jour, traitement de 1 à 3 mois, en entretien, 1 pipette matin et soir

Enfant : 1/2 dose adulte

Bébé : 1 quart de la dose adulte

B. Usage Topique : Appliquer sur bandage ou directement sur la peau.
A titre prévention : 2 comptes gouttes matin et soir
A titre curatif : prendre l’argent colloïdal pur 3 comptes gouttes 3 fois par jour.

C. Usage Oral : Pour les traitements

D. Usage Vétérinaire : chiens, chats, chevaux, oiseaux, poissons,…directement sur les plaies, pur, ou par voie orale. On peut en mettre, pur, dans les narines, les oreilles.

E. Bibliographie : « Une arme secrète contre la maladie, l’argent colloïdal » de Franck Goldman aux éditions Le Lotus d’Or.

En vente sur le site: http://www.notre-sante.ch

plus d'information sur le site http://www.argent-colloidal.info

 


- Conseils thérapeutiques -
- Ne dispense pas d'un contrôle médical -

L'information diffusée sur le site est destinée à encourager , et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin. Afin d'être en conformité avec les Lois Médicales de Suisse, en cas de maladie, vous devez consulter un médecin et vous conformer à ses prescriptions

 

info@patou.biz

 
 

 

- free of copyrights -